Fleurs de Bach & Ennéagramme 6 : Le loyaliste

Fleurs de Bach & Ennéagramme 6 pour évoluer de la peur au courage : le loyaliste

Rappel : article pour en savoir plus sur l’ennéagramme


  • Motivation principale : la loyauté
  • Peur dominante : la trahison
  • Tendance principale : la peur
  • Talent / Aptitude : le dévouement
  • Vertu : le courage
  • Centre principal : mental

 

Blessure d’enfance probable

L’enfant 6 ne s’est pas senti protégé par ses parents. Les raisons peuvent être multiples : parent absent ou indisponible, parent instable ou imprévisible, parent anxieux et l’enfant a fait siennes ses angoisses. L’enfant a en tout cas été dépendant d’un référent qui n’a pas su combler un de ses besoins primaires et il s’est aussitôt mis en mode survie.

Fleurs de Bach et ennéagramme 6L’ennéatype 6 a donc nourri cette croyance que le monde est un endroit extrêmement dangereux et que pour survivre, il faut appartenir à un groupe et créer des liens.

La peur étant omniprésente dans sa vie, le 6 se pense incapable d’affronter le monde seul et a besoin d’être entouré d’un groupe pour se sentir en sécurité.

La solidarité et la fidélité étant deux valeurs importantes pour lui, il est complètement dévoué à ce groupe ; chacun de ses membres peut compter sur lui. Le 6 est dans l’action collective et a besoin de s’engager socialement. Il a même un côté « passionaria », toujours prêt à défendre des causes ou à dénoncer des injustices en se plaçant du côté des plus faibles.

Outre ce besoin impérieux d’appartenir à un « clan », le 6 a également besoin de règles clairement définies et de respecter minutieusement des normes. Le moindre grain de sable va immédiatement renforcer sa sensation d’insécurité quasi-permanente.

La prise de décision est compliqué pour le 6. Il a besoin de temps : il doit d’abord lister tous les choix possibles, puis calculer les risques pour chacun d’entre eux. Et s’il peut demander l’avis de son groupe, il le fera aussi.

Malgré son instinct « meute », le 6 ne fait pas confiance à la légère ; c’est même quelqu’un de suspicieux. Projetant ses propres peurs et ses doutes sur les autres, il a tendance à tester son entourage, doutant de sa sincérité et de sa fiabilité – comme il doute de lui. Rien n’est jamais acquis ; « l’autre » peut devenir à tout moment menaçant.

Ses cogitations incessantes et son doute permanent le font changer d’avis facilement et peut plonger son entourage dans l’incompréhension. Difficile de le suivre parfois ! Le monde, les gens, lui-même… rien n’est stable ; l’incertitude est partout : autour de lui et en lui.

Le 6 a la particularité d’avoir 2 sous-types : un 6 phobique et un 6 contre-phobique. C’est tout l’un ou tout l’autre. S’appuyant sur la même insécurité, le 6 phobique va être attentif à ses peurs – de façon obsessionnelle – et chercher à se protéger à tout prix. Alors que le 6 contre-phobique va à l’opposé « foncer dans le tas », flirtant avec le danger. Face à l’autorité, le 6 phobique va se soumettre et le contre-phobique va la défier, parfois violemment.

De par ses peurs, il est beaucoup dans l’anticipation et déteste les imprévus. Ne lui offrez pas un voyage ou un week end au dernier moment en pensant lui faire plaisir ; il n’aurait pas le temps de se renseigner suffisamment sur le lieu de destination, de calculer les risques encourus pour chacune des excursions possibles, de prévoir un planning, de vérifier la trousse de secours, etc… et vous le plongeriez dans un stress intense. (Moi par contre, je suis partante, on va où ?)

Le 6 n’est pas un grand optimiste ! A sa tendance à toujours s’attendre au pire, s’ajoute celle de ne se souvenir que des drames et des soucis. Il oublie ses points forts et ses réussites, pour se concentrer sur tout ce qui nourrit ses peurs. Il a une tendance à la dévalorisation, parfois même à la victimisation ; il peut se sentir comme le « vilain petit canard noir ».

Déconnecté de son être profond, il ne peut mobiliser ses ressources dont il n’a pas conscience. Il va devoir affronter ses peurs avec courage pour pouvoir recontacter son soi profond et trouver enfin de la sécurité en lui.

 

Axe d'évolution ennéagramme 6

Intégration en 9

En s’intégrant, le 6 va devenir plus actif et plus spontané, se faire confiance et être capable de faire confiance aux autres. Plus solide, il va pouvoir prendre des risques et même devenir optimiste en l’avenir.

Désintégration en 3

Quand il se désintègre, les peurs du 6 vont s’intensifier ; Il va devenir hyperactif et excessif pour éviter d’affronter ses angoisses. Sa suspicion va s’accroitre, les autres devenant des ennemis, qu’il va toiser avec dédain et arrogance. Il peut devenir violent, agressif, même paranoïaque.

Aile intérieure en 5

L’aile en 5 va lui apporter du calme et le besoin de s’isoler ; il va pouvoir s’affranchir et s’éloigner du groupe.

Aile extérieure en 7

L’aile en 7 va mettre de la joie et de l’humour dans son quotidien.

 

Ennéagramme 6 et Fleurs de Bach : propositions


  • Cerato pour se reconnecter à soi-même et à son intuition
  • Mimulus pour les peurs bien précises
  • Rock Rose quand la peur devient angoisse
  • Scleranthus pour l’indécision et l’instabilité émotionnelle
  • Larch pour la confiance en soi et la détermination
  • Vervain pour calmer le côté « passionaria » quand il devient excessif
  • Aspen pour trouver la sécurité intérieure
  • White chestnut pour les cogitations incessantes
  • Crab Apple pour soigner l’image de soi (intérieur et extérieur)
  • Vine pour le côté « petit tyran » en désintégration
  • Willow pour la victimisation

 

* * * * *

Accès direct à tous les ennéatypes :

Ennéagramme de type 1 & Fleurs de Bach : Le perfectionniste
Ennéagramme de type 2 & Fleurs de Bach : Le serviteur
Ennéagramme de type 3 & Fleurs de Bach : Le gagneur
Ennéagramme de type 4 & Fleurs de Bach : Le créatif
Ennéagramme de type 5 & Fleurs de Bach : L’observateur
Ennéagramme de type 6 & Fleurs de Bach : Le loyaliste
Ennéagramme de type 7 & Fleurs de Bach : L’épicurien
Ennéagramme de type 8 & Fleurs de Bach : Le leader
Ennéagramme de type 9 & Fleurs de Bach : Le médiateur