L’ennéagramme est un merveilleux outil de connaissance de soi et de développement personnel pour vivre en harmonie avec soi-même et avec les autres… un 1er point commun avec les fleurs de Bach !

J’aime bien faire des ponts – c’est mon côté truelle – je trouve qu’aborder une nouvelle « technique » en la mettant en parallèle avec d’autres outils plus familiers facilite énormément son apprentissage. Une parfaite excuse donc pour vous présenter l’Ennéagramme ; nous pourrons ensuite rapprocher les émotions dominant chaque ennéatype à des fleurs de Bach.

L’utilisation de l’ennéagramme n’est pas particulièrement récente, puisqu’il semblerait que Pythagore et Léonard de Vinci l’utilisaient – pour ne citer que deux people pris au hasard que je n’ai pas personnellement connus. Je ne me pose pas en spécialiste. L’ennéagramme est un outil complexe qui a des dimensions physique, spirituelle, philosophique et mathématique que je me garderais bien d’aborder. Nous allons nous intéresser uniquement à sa facette « types de personnalité ».

Joyeux Noël & Bonne année avec l'ennégramme et les fleurs de Bach

I wish you a Merry Christmas & a Happy New Year 2019 !!!

Et si cette série d’articles commence le 1er janvier, ce n’est pas un hasard : identifier son ennéatype va être un vrai cadeau pour débuter cette année pour celui/celle qui désire apprendre à se (re)connaître et évoluer.

L’ennéagramme est donc – entre autre – un outil de développement personnel qui définit 9 types de personnalités, mais c’est avant tout un formidable outil d’évolution personnelle pour apprendre sur soi, sur les autres, et de fait, améliorer la qualité des liens que l’on tisse tous ensemble – puisque l’on est bien obligés de vivre ensemble, autant commencer à allumer le décodeur et à se comprendre.

« Connais-toi toi-même » conseillait déjà Socrate en son temps.

Il – l’ennéagramme hein, pas Socrate – dresse 9 profils avec des attitudes et des émotions bien spécifiques. Il ne va pas s’agir de mettre des gens dans des cases ou d’en tirer des stéréotypes. Les descriptions qui en sont faites peuvent paraître un peu caricaturales, de la même façon que les traits sont grossis dans les descriptions des fleurs de Bach pour que l’on puisse plus facilement les identifier.

Nous avons en nous toutes les facettes des 9 profils ; nous pouvons tous ressentir par moment de la colère, de l’orgueil, de la peur, etc… nous avons toutes ces émotions en commun mais c’est l’intensité avec laquelle nous allons les ressentir et comment elles vont nous dominer en situation de stress qui va déterminer notre ennéatype. Tout comme nous pourrions identifier notre fleur (de Bach) de type en observant notre première réaction face à une situation de crise.

L’ennéagramme n’est pas un outil passif ; ça demande courage et vigilance d’accepter de s’observer – sans se juger mais sans complaisance non plus – et de faire face à ses ombres.

Propositions d’évolution :

  • Observer ses pensées
  • Observer ses réactions
  • Observer ses émotions
  • Observer ses choix, qu’est-ce qui influe sur nos décisions ?
  • Accepter de regarder ses ombres
  • Repérer ses compulsions
  • Repérer le moment charnière où on bascule en insécurité
  • Anticiper ses réactions
  • S’appuyer sur ses talents & ses ressources
  • Se libérer des stratégies d’évitement que l’on a mis en place
  • Se libérer de ses peurs
  • Se libérer de ses croyances
  • Se libérer du personnage de survie que l’on a créé
  • Évoluer
  • Se rapprocher de son essence

 

Si vous ne connaissez pas encore l’ennéagramme, je vous conseille ces deux vidéos passionnantes et très instructives – à visionner dans cet ordre – pour en savoir plus et vous aider à reconnaître votre ennéatype :

1ère vidéo : Paul Pyronnet Institut (PPI) – Ennéagramme, connaissance de soi et des autres

 

2ème vidéo : Daniel Morel – Se libérer des ses croyances et de son ennéagramne

 

Avant d’associer des fleurs de Bach à chacun des 9 profils, nous pourrions résumer ainsi :

1 : Le perfectionniste
2 : Le serviteur
3 : Le gagneur
4 : Le créatif
5 : L’observateur
6 : Le loyaliste
7 : L’épicurien
8 : Le leader
9 : Le médiateur

Et chaque portrait va mettre en lumière :

  • une blessure d’enfance probable
  • une motivation principale : le graal à atteindre pour se sentir en sécurité et aimé
  • une peur dominante que l’on va chercher à éviter à tout prix
  • une tendance principale qui va prendre le dessus en situation de stress
  • un talent / une aptitude à développer pour se réaliser
  • une vertu vers laquelle on tend à évoluer
  • un centre principal : instinctif, mental, ou émotionnel

ennéagramme, flèches intégration désintégration, fleurs de BachLes flèches : voie d’intégration et de désintégration

Quand on se sent confiant, compétent, parfaitement en sécurité, avec une claire maitrise de ses comportements, on dit que le profil s’intègre et on bénéficie des aspects positifs d’un autre profil en plus du sien. On évolue alors vers une phase d’intégration.

A l’inverse, face à un niveau de stress trop important où l’on perd tout contrôle sur les événements et son attitude, nous allons subir les aspects négatifs d’un autre profil en plus du sien. On tend alors vers une phase de désintégration.

Les ailes

Un profil va aussi être influencé par ses 2 profils voisins. En général, on va développer une des ailes à la sortie de l’adolescence et la seconde au-delà de ses 40 ans. Si l’on bénéficie de leurs caractéristiques positives elles vont nous apporter des ressources supplémentaires que l’on va pouvoir mobiliser pour déployer nos ailes. A l’opposé, en phase d’involution, on peut en éprouver les caractéristiques négatives.

Le centre principal

Le centre principal est celui que l’on utilise le plus fréquemment : instinctif, émotionnel ou mental. Les 8, 9 et 1 réagissent avec leur instinct : ils sont dans l’action. Les 2, 3 et 4 réagissent avec leur cœur : ils expriment leurs émotions. Les 5, 6 et 7 réagissent avec leur mental : ils analysent et donnent leurs pensées.

 

Aucun profil n’est « meilleur » qu’un autre !

A bientôt pour l’ennéatype 1 !!