« Peler l’oignon » ou « Les poupées russes » – Fleurs de Bach

/« Peler l’oignon » ou « Les poupées russes » – Fleurs de Bach

Qu’appelle-t-on le processus « peler l’oignon » ou « les poupées russes » ?

Dès nos premières années, face à des situations que l’on subit et que l’on ne comprend pas, l’inconscient met en place des mécanismes de défense indispensables à notre construction. Les traumatismes physiques ou émotionnels restent ainsi actifs et stockés dans notre mémoire.

Avec le temps, ils s’accumulent en couches successives et font partie de notre fonctionnement. Un choc non surmonté, même insignifiant, peut prendre des proportions démesurées et contribuer à un mal-être devenu chronique aujourd’hui.

C’est ce processus que le conseiller agréé Bach vous propose de désamorcer lorsque que vous allez le consulter pour un malaise persistant.

A l’instar des poupées russes qui symbolisent les générations successives, donc dans ce cas l’accumulation d’émotions négatives – ou les différentes couches de pelures qui constituent un oignon, mais l’image est moins poétique – nous allons ouvrir chaque poupée pour regarder ce qu’elle cache à l’intérieur, en restant toujours dans le présent et votre ressenti actuel, jusqu’à ce que « maintenant » devienne la plus petite poupée – ou le germe de l’oignon.

Il ne s’agit pas d’ouvrir toutes les poupées en même temps ou de couper l’oignon d’un coup de couteau pour examiner son cœur, la méthode serait brutale, envahissante, voire dangereuse. Les mécanismes de défense ont leur raison d’être et un rôle de protection. Le conseiller agréé Fleurs de Bach respecte le rythme d’apprentissage de chacun. Les poupées se découvrent une par une, en douceur, et chaque découverte est un moyen de se connaître davantage, de comprendre son propre fonctionnement et ses réactions face aux situations problématiques.

 

 

Par |2017-10-22T23:28:12+00:0024 mai 2014|Fleurs de Bach|0 commentaire

Laisser un commentaire