Voyage au Centre Bach – Juin 2015

/Voyage au Centre Bach – Juin 2015

A quelques jours d’entreprendre mon 2nd séjour au Centre Bach, c’est le moment ou jamais de revenir sur celui de l’an dernier… ou tout du moins pour quelques extraits.

Juin 2015, départ pour l’Angleterre et le Centre Bach, pour une formation continue organisée par Martine Viniger. Une grande première pour moi et j’ai vraiment hâte de découvrir Mount Vernon.

Que la carte postale de Mount Vernon reçue pendant la formation niveau 1 s’anime enfin sous mes yeux !!

L’attente du Ferry, la queue des voitures. A peine le port de Calais quitté que les côtes anglaises pointent leur nez. La possibilité d’une île…

Je change de l’argent, je traverse le bateau plusieurs fois, j’écoute les voix anglaises autour de moi, je pars vérifier à l’avant que les côtes se rapprochent toujours plus… Difficile de rester tranquille, je voudrais déjà être à Brightwell-cum-Sottwell. Nan mais franchement… j’ai quel âge pour trépigner autant !

Hello les mouettes anglaises. Le Ferry stoppe ses moteurs… on y est.

Encore deux heures de route. Ou trois. Un arrêt à une station service, et mon premier Wild Rose anglais sur le parking. Les traits jaunes le long des trottoirs, l’architecture des maisons, la conduite à gauche, pas de doute on est bien en Angleterre.

Et enfin… l’entrée dans le village de Brightwell-cum-Sotwell où le Docteur Edward Bach vécut ses deux dernières années et finalisa sa méthode.

Je ne suis plus en train de regarder une carte postale, je ne suis plus devant mon ordi à visiter Brightwell-cum-Sotwell via Google Street comme une psychopathe ^^, Mount Vernon est là sous mes yeux et c’est la réalité. Je vois l’arche entourée de rosiers et la pancarte « Mount Vernon ». C’est fou !!

La fameuse plaque sur la porte d’entrée qui rappelle le Dr Edward Bach et ses deux fidèles assistants : Nora Weeks et Victor Bullen ; ainsi qu’un excellent résumé de la méthode Fleurs de Bach : Simplicity – Humility – Compassion.

Petit tour de Mount Vernon : les deux pièces de devant au rez-de-chaussée se visitent. On y retrouve les meubles du Docteur (la plupart d’entre eux réalisés par Edward Bach lui-même), son matériel, sa machine à écrire, ses livres, des photos, etc… L’assise des fauteuils donne l’impression que le Dr Bach vient juste de se lever ^^

Au 1er étage – non visitable – se trouvent les bureaux du Centre Bach.

A l’arrière de la maison : une petite boutique où on peut acheter élixirs, etc…

Puis derrière Mount Vernon, dans le jardin, juste derrière un magnifique Aspen (arbre Tremble en français, dont les feuilles frémissent au moindre coup de vent) : un bâtiment – ajouté plus tard – où se trouvent la salle de formation, un salon, une cuisine, etc… Dans le salon, fixées au mur, se trouvent les parties du lit du Dr Bach qu’il s’était fabriqué.

Nos illustres guests du Centre Bach :

Stefan Ball répond à toutes nos questions avec gentillesse dans un excellent français. J’ai beaucoup aimé sa phrase d’accueil « Vous êtes chez vous » (les BFRP) et c’est exactement ce que je ressens.

Judy Howard nous fait l’honneur d’une visite ; Martine traduit. Je ne sais pas si tout le monde est comme moi mais j’en reste bouche bée et serais bien incapable de lui poser la moindre question.

Un des moments les plus forts de ce séjour, un peu comme hors du temps ; comme si je franchissais d’un coup plusieurs barrières entre aujourd’hui et les années 1930, comme si un lien s’établissait entre moi petite conseillère du 21ème siècle et le travail du Dr Bach, de Nora Weeks et de Victor Bullen. J’ai eu cette sensation incroyable de pouvoir toucher du doigt le passé, la base. Je ne crois pas que Judy Howard ait connu Nora Weeks, mais j’imagine que ses parents John et Muriel Ramsell, oui. Mon imagination a particulièrement vagabondé en présence de Judy Howard…

Emma et Allan, jardiniers au Centre Bach.

Après avoir pris soin du jardin de Mount Vernon pendant quatorze années, Emma a trouvé un nouveau travail plus proche de son nouveau lieu d’habitation. C’est Allan, qui va prendre sa suite dans quelques jours, qui nous fait faire le tour du jardin. Il nous montre chacune des 18 fleurs de Bach qui poussent à Mount Vernon et servent à préparer des teintures mères – avant de partir dans les Laboratoires Nelsons pour être embouteillées (1ères dilutions).

Le bassin construit par Tom Huggins au temps de Nora Weeks.

Les photos des Fleurs de Bach feront l’objet d’un petit diaporama séparé.

La tombe du Dr Edward Bach dans le jardin de l’église St James.

Et la visite du village ne serait pas complète sans un passage obligé au pub Red Lion. Dr Bach y avait ses habitudes et j’aime à l’imaginer en train d’y jouer aux fléchettes en buvant une pinte après une rude journée de travail ^^

Je crois que je suis prête pour mon second séjour ! :)

Laisser un commentaire